Affaire Khashoggi : Selon les États-Unis et la CIA, Mohammed ben Salman a «validé» l’assassinat…

Le court rapport de la CIA affirme que « nous sommes parvenus à la conclusion que le Prince héritier d’Arabie Saoudite Mohammed ben Salman (MBS) a validé une opération à Istanbul, en Turquie, afin de capturer ou tuer le journaliste saoudien Jamal Khashoggi ».

« Le prince héritier considérait Khashoggi comme une menace pour le royaume et, plus largement, soutenait le recours à des mesures violentes si nécessaire pour le faire taire ».

Le rapport souligne aussi que le Prince héritier MBS possédait depuis 2017 d’un « contrôle absolu » sur les services de renseignement et de sécurité du royaume, « ce qui rend très improbable l’hypothèse que des responsables saoudiens aient pu conduire une telle opération sans le feu vert du Prince ».

Les États-Unis ont annoncé des sanctions financières visant une unité d’intervention spéciale ainsi que l’ancien numéro deux du renseignement saoudien, Ahmed el-Assiri. Mais le Prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane ne sera pas sanctionné. Selon Anthony Blinken, Secrétaire d’État, «La relation avec l’Arabie saoudite est importante, et nous avons des intérêts mutuels importants. Nous restons déterminés à défendre le royaume». « Les mesures que nous venons de prendre, c’est vraiment pour éviter d’avoir une rupture dans les relations, et pour les recalibrer », a-t-il ajouté. «La relation avec l’Arabie saoudite dépasse les questions de personnes. Ce recalibrage concerne les politiques et les actes de l’Arabie Saoudite», a-t-il encore souligné.

Ainsi donc, MBS sera épargné par l’Administration Biden qui se réclame pourtant d’une éthique et de la protection des droits humains dans la conduite d’une politique censée se distancier de celle de Donald Trump. Il est vrai que dans la confrontation avec l’Iran, l’Arabie saoudite est un allié dont Washington et ses partenaires occidentaux ont besoin. La France et l’Union européenne oseront-elles aller plus loin ? Rien est moins sûr…

Pourtant, les charges qui pèsent sur Ben Salman et donc sur l’Arabie saoudite sont particulièrement lourdes. Avec avec la prise en otage de Saad Hariri, Premier ministre libanais, en novembre 2017, avec l’assassinat de Jamal Khashoggi en octobre 2018, avec la guerre au Yémen ayant conduit à la pire crise humanitaire sur le plan international, on a atteint un niveau inédit dans le cynisme, l’arrogance, le mépris et la violence d’État.… On peut dire que la qualification de voyou peut être imputée à la fois à MBS et au Royaume saoudien lui-même.

Sur ce blog, vous pouvez relire deux articles d’analyse et de commentaires :

– « Arabie saoudite : princes ou voyous ?.. » (26 novembre 2017).

« Affaire Khashoggi : scie à os, crime d’État et géopolitique » (20 octobre 2018)

Aujourd’hui, je publie ci-dessous, dans sa forme originelle, le texte du rapport de la CIA, tel qu’il a été « déclassifié » et rendu public par les autorités américaines. J’avais déjà publié l’intégralité du rapport de l’ONU (beaucoup plus précis) sur la question de l’exécution de Jamal Khashoggi :

« Rapport de l’ONU sur l’exécution de Jamal Khashoggi. Version intégrale. » (19 juin 2019)

Ci-dessous le rapport de la CIA avec les espaces blancs et les formulations noircies après déclassification…relative:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s