USA: sur le budget défense 2022…

Le 28 mai dernier, le Ministère de la défense des États-Unis (Department of Défense – DoD) a rendu publique sa proposition de budget défense pour l’année fiscale 2022. Il demande au Congrès 715 milliards de dollars (Mds $) pour l’exercice 2022 du Pentagone. Il faut ajouter à cela un montant de 38 milliards de dollars, hors Pentagone, pour des programmes liés à la défense, notamment au Ministère de l’énergie, et plus précisément pour la National Nuclear Security Administration, agence semi-autonome du Ministère de l’énergie chargée de la gestion des armes nucléaires. Et pour d’autres agences. Ce qui porte le total des dépenses de défense à 753 milliards de dollars.

Cette proposition de budget enregistre une hausse qualifiée de « faible » ou « modérée », de 1,7 milliards $. Avec un tel budget, les États-Unis conservent cependant des dépenses militaires à un niveau supérieur à celui de l’ensemble réuni des 10 plus grandes armées du monde.

La demande de financement de l’Administration Biden, compte tenu de l’inflation, équivaudrait à une légère diminution pour le Pentagone. Il faut aussi la comparer au projet envisagé hier par l’Administration Trump. Celle-ci se montait à 722 milliards $.

Il faut noter que ce budget intervient alors que l’Administration Biden a décidé un retrait d’Afghanistan, et manifesté (après Obama et Trump) une volonté de ne plus accorder au Moyen-Orient l’investissement stratégique majeur que les États-Unis lui a accordé durant des décennies. Mais on ne peut mesurer aujourd’hui ni la capacité réelle à réaliser (totalement) ces objectifs, ni leurs effets réels sur les dépenses de défense.

Des réactions d’opposition se sont immédiatement manifestées chez les Républicains du Congrès. Certains ont qualifié la proposition de « totalement inadéquate ». Le sénateur de l’Oklahoma, Jim Inhofe, membre important de la Commission des services de la défense du Sénat, et le Représentant de l’Alabama à la Chambre des représentants, Mike Rogers, qui a le même type de responsabilité, ont ainsi déclaré dans une déclaration commune, « qu’un budget comme celui-ci envoie à la Chine et à nos autres adversaires potentiels, un mauvais signal, que nous ne sommes pas disposés à faire ce qu’il faut pour nous défendre et défendre nos alliés et partenaires ».

Cette proposition de budget pour la défense, soit 1700 pages de tableaux, graphiques et textes, traduit aussi les nouvelles orientations annoncées par Biden : volonté de travailler avec les alliés, réinvestissement dans la diplomatie et l’aide internationale, notamment l’aide multilatérale, l’aide à la sécurité internationale (contrôle des stupéfiants, formation militaire, opérations de « maintien de la paix).

A noter : 5,1 Mds $ alloués à « l’initiative de dissuasion » dans le Pacifique créée contre la Chine, dans une stratégie pour l’Indo-Pacifique, avec des financement pour des systèmes de missiles, des satellites, des radars…

Voici quelques détails sur la distribution des fonds :

– 27,7 Mds $ pour la modernisation nucléaire

– 52,4 pour « la force létale aérienne » dont 85 F-35, avions ravitailleurs, hélicoptères…

– 34,6 pour les forces navales, y compris un nouveau sous-marin lanceur de missiles balistiques, un porte-avions…

– 12,3 pour les forces terrestres dont 3799 véhicules tactiques légers

– 20,6 pour les système spatiaux

– 10,4 pour la cyberdéfense

– 133,1 pour la préparation des forces

Cette proposition de projet de budget pour la défense 2022 comprend plus de 112 Mds $ pour la recherche, le développement et les tests d’évaluation (RDT-E), soit une augmentation d’environ 5 % par rapport à 2021. C’est la demande de RDT-E la plus élevée jamais enregistrée. Cela concerne en particulier l’hypersonique, l’intelligence artificielle, la robotique et les capacités en matière d’autonomie, la micro-électronique, le spatial, le cybernétique, le soldat augmenté. La volonté exprimée est de développer ces « capacités critiques » pour les futures opérations de combat, afin de concurrencer la Chine.

Calendrier :

1) printemps/été 2021 : débats au Congrès

2) été/automne 2021 :

– Les Commissions des crédits des 2 chambres du Congrès travaillent sur le projet de loi pour l’exercice 2022.

– Chambre des représentants et Sénat adoptent leur version et négocient les différends

3) novembre/décembre 2021 : la Chambre et le Sénat travaillent à une version finale

4) décembre 2021 : promulgation du projet de loi

JF. 30 05 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s