Guerre d’Algérie: le combat des anti-colonialistes en France.

Belle soirée de témoignages au Centre Culturel Algérien, par ceux-là même qui ont refusé la guerre coloniale et choisi la solidarité avec le peuple algérien en dépit de la répression.

ACCA 21 02 2019

Sur la photo, on reconnait, de droite à gauche: Nils Andersson, Alban Liechti, Rachid Khettab, Diego Masson et Stanislas Hutin.

Ce 21 février 2019 s’est tenue au Centre Culturel Algérien (1), autour de celles et ceux qui se sont opposés à la guerre d’Algérie, une rencontre de débats et surtout de témoignages, animée par Nils Andersson, et organisée par 4ACG (Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis contre la Guerre), l’ACCA (Agir Contre le Colonialisme Aujourd’hui) et JR (Jeune Résistance). Une assistance nombreuse et très attentive aux récits émouvants et parfois pleins d’humour qui ont traduit la détermination politique, la dignité et le courage de ces combattants de l’anti-colonialisme, qui furent d’ailleurs plus nombreux qu’on ne le dit…

Yvon Bel, Michel Berthelemy, Jean Clavel, André Fillère, André Gazut, Alfred Gerson (témoignage posthume), Stanislas Hutin, Jean Lagrave, Alban Liechti, Diego Masson, Bernard Sigg, Robert Siméon sont intervenus, et d’autres personnes encore… Ils avaient vingt ans, ils étaient pacifistes, chrétiens, communistes… pour des motifs moraux et/ou idéologiques, ils ont fait le choix de s’opposer d’une façon ou d’une autre à la guerre coloniale. Choix individuel, choix difficile… ce fut un engagement en conscience qui les a conduits jusqu’à la prison et à l’exil pour défendre des valeurs. Ce fut une rencontre contre l’oubli pour entendre des voix internationalistes et de fraternité. Je retiens notamment une lecture en hommage à Maurice et Josette Audin, et puis le témoignage de Jean Clavel (PCF), de Malakoff (la ville où j’habite) qui nous fit comprendre à quel point, dans un contexte de répression militaire et policière brutale, le choix de s’opposer à la Guerre d’Algérie pouvait avoir de dures conséquences personnelles.

Portant témoignages de leur engagement, deux livres de Rachid Khettab, édités en Algérie :

– « Les amis des frères, dictionnaire biographique des soutiens français et internationaux à la lutte de libération nationale du peuple algérien », Éditions Dar Khettab, Alger, 2012.

– « Frères et compagnons, Dictionnaire biographique d’Algériens d’origine européenne et juive, et la guerre de libération (1954-1962) », Éditions Dar Khettab Boudouaou, 2016, Alger.

1) C.C.A., 171, rue de la Croix-Nivert,  75015 Paris    www.cca-paris.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s